Éducation, société et technologie

Normes et standards Web

en contexte d’appropriation communautaire et pédagogique
dimanche 6 mars 2005 par André Vincent , Denis Boudreau

Adaptation d’une présentation de Denis Boudreau du W3Québec dans le cadre de la Journée d’Innovation Sociale, tenue le 28 février 2005 au Centre St-Pierre-Apôtre et organisée par l’organisme Communautique.

 1. Découvrir W3Québec

  • Bref historique, motivations intrinsèques, portrait des membres.
  • Approche socio-communautaire et entrepreneuriale, rejoindre profils.
  • Accompagner les acteurs du domaine et diffuser la connaissance :
    • Offrir au Web ses lettres de noblesse (seule "industrie" sans normes).
    • Valoriser les enjeux liés à la normalisation des processus.
    • Rehausser la qualité et la rentabilité de la production interactive.
    • Démocratriser le médium en le rendant pleinement utilisable par tous.
    • Transformer le médium actuel en un réel vecteur de communication.

 2. Les normes du Web au Québec

  • Portrait de la situation au Québec
  • Cadre de diffusion de l’information gouvernementale sur Internet :
    • Destiné aux personnes qui ont à concevoir et à administrer un site Web gouvernemental.
    • Présente les règles d’encadrement et de gestion d’un site gouvernemental (outils de repérage et de navigation, formats des documents, identification visuelle gouvernementale, droits d’auteur, langues, etc.).
    • Mis en ligne en 1997.
    • Une section sur les standards informatiques et une autre sur l’accessibilité.
  • Révision de la Loi assurant l’exercice des droits des personnes handicapées :
    • Révisé en décembre 2004, contient 2 nouvelles obligations pour le gouvernement.
    • Une obligation pour les ministères et organismes publics de se doter de mesures d’accommodement raisonnables permettant aux personnes handicapées d’avoir accès aux documents et services offerts au public.
    • Une obligation de tenir compte de l’accessibilité aux personnes handicapées dans le processus d’approvisionnement.
  • Révision de la Loi assurant l’exercice des droits des personnes handicapées :
    • Révisé en décembre 2004, contient 2 nouvelles obligations pour le gouvernement.
    • Une obligation pour les ministères et organismes publics de se doter de mesures d’accommodement raisonnables permettant aux personnes handicapées d’avoir accès aux documents et services offerts au public.
    • Une obligation de tenir compte de l’accessibilité aux personnes handicapées dans le processus d’approvisionnement.
  • Développement du gouvernement en ligne :
    • Depuis 2003, le gouvernement du Québec a augmenté ses efforts dans le dossier (plan de modernisation, rapport Gautrin, Service Québec, nouveaux portails, groupe de travail sur la société de l’information, etc.).
  • Quelques statistiques :
    • Étude de AccessibilitéWeb 2003 sur l’accessibilité de 200 sites Web de langue française.
    • 84% des sites évalués offraient un niveau d’accessibilité de faible à nul.
    • 94,6% des sites avait des erreurs de HTML ou CSS.
  • Problématiques causées par l’absence de normes :
    • Contenus inaccessibles ou difficiles à utiliser par les personnes handicapées ou avec différentes technologies.
    • Contenus qui n’évoluent pas bien avec les avancées technologiques.
    • Des mises à jour plus difficiles.
    • Des coûts de diffusion et de maintenance plus importants.
    • Une main-d’oeuvre moins compétitive.
    • Etc.

 3. Découvrir le W3C

  • Le W3C est un consortium d’entreprises composé des principaux acteurs de l’industrie informatique et des plus influents utilisateurs de technologies Web (Adobe Systems, Apple Computers, AT&T, Boeing, Canon, Google, Hewlett-Packard, etc.).
  • Établir des normes par atteinte de concensus afin d’amener le Web à atteindre son plein potentiel :
    • Un Web pour tous.
    • Un Web sur tout.
    • Un Web de connaissances.
    • Un Web de confiance.

 4. Soupe de balises ou Trinité Web ?

  • Le Web des années ’90 est caractérisé par une absence de méthodologies normalisées causant la réalité des soupes de balises ; un mélange indissociable d’éléments de code qui en limite la portabilité.
  • Du lot de normes produites par le W3C, il en existe trois principales, créant ainsi une sorte de Sainte Trinité. Celles-ci s’articulent autour de trois aspects du Web : structure, présentation et comportement.
  • XHTML : langage de stucture, favorisant l’organisation logique et structurée du contenu une richesse sémantique, affichage stable sous tous les agents utilisateurs et balisage exclusif des contenus pertinents, consultables sans support visuel.
  • CSS : langage de présentation permettant la prise en charge visuelle tout en réduisant la quantité de code utilisé et ce, sans entraver le rendu (un vêtement interchangeable, offrant un niveau d’adaptabilité supérieur).
  • ECMAscript : langage d’interactivité permettant à l’utilisateur d’interagir avec la page et ses fonctionnalités, assure une percée fonctionnelle étendue avec une fraction du code et une dynamique commune, propre à tous les navigateurs modernes.
  • Changement paradigmatique majeur. Le Web du XXIème siècle est extensible, ouvert, modulaire et évolutif. Les navigateurs Web modernes changent la donne.

 5. Principes d’accessibilité

  • Assurer une transformation élégante :
    • Séparer la structure de la présentation.
    • Fournir du texte (y compris des équivalents textuels).
    • Créer des documents qui fonctionnent même lorsque l’utilisateur ne peut pas voir et/ou entendre.
    • Créer des documents qui ne reposent pas sur un type particulier de matériel.
  • Rendre le contenu compréhensible et navigable :
    • Utiliser langage clair et simple.
    • Fournir des mécanismes compréhensibles pour naviguer à l’intérieur des pages et entre celles-ci.
    • Fournir des outils de navigation et des informations d’orientation au sein des pages.
  • Trois niveaux de priorités :
    • Priorité 1 : Un développeur de contenu Web doit satisfaire ce point de contrôle. Sinon, pour un ou plusieurs groupes il sera impossible d’accéder à l’information du document. Satisfaire ce point de contrôle est une exigence élémentaire.
    • Priorité 2 : Un développeur de contenu Web devrait satisfaire ce point de contrôle. Sinon, un ou plusieurs groupes auront des difficultés d’accès à l’information du document. Satisfaire ce point de contrôle lèvera certaines barrières empêchant l’accès des documents Web.
  • Trois niveaux de priorités :
    • Priorité 3 : Un développeur de contenu Web peut respecter ce point de contrôle. Sinon un ou plusieurs groupes auront quelques difficultés pour accéder à l’information du document. Satisfaire ce point de contrôle améliorera l’accès aux documents Web.
  • WCAG : 14 règles et 65 points de contrôle.

 6. Éclairage sur le concept d’accessibilité

  • Différence entre les deux concepts.
  • Accessibilité dans une perspective de disponibilité des ressources.
  • Accessibilité dans une perspective de facilité d’utilisation.

 7. Avantages induits des normes du Web

  • Pérennité des documents : préserver, pour les générations à venir, l’histoire numérisée (interprétables par les agents futurs). Basées sur l’évolutivité, vision à long terme pouvant briser le cycle d’obsolescence des formats propriétaires.
  • Séparation nette : libère (X)HTML de l’aspect cosmétique et rend au document sa nature structurelle. Design et structure en parallèle, rend le code plus signifiant pour les cibles non-traditionnelles et incite à respecter l’adaptabilité Web. Refontes graphiques rapides.
  • Économie de bande passante : assainissement du code permet des pages plus légères, documents jusqu’à 50% moins volumineux. Les sites actuels sont des blocs indissociables de code trop lourds et trop lents à télécharger.
  • Réduction des coûts de maintenance et d’exploitation : temps et ressources sont consacrés aux bogues inter-navigateurs ; ne plus coder pour un navigateur permet du coup de coder pour tous. Permet une élimination de la redondance dans le code des documents ce qui simplifie d’office le travail de maintenance des webmestres.
  • Mesure concrète de contrôle qualité : le recours aux validateurs et à une méthodologie étendue permet de mesurer la qualité du travail fourni par les prestataires. Le temps investi l’est sur le développement, pas le débogage, ce qui garantit un travail mieux fait, plus rapidement.
  • Portabilité et interopérabilité de l’information : l’accès Internet unique est révolu, émergence de nouvelles technologies d’accès mobiles et alternatives. Capacité à rejoindre plus de monde, peu importe les outils ou la plateforme de prédilection, facilité d’échange de données.
  • Meilleure indexation : l’organisation informationnelle plus structurée des documents conformes garantit une visibilité et une indexation accrue. Favorise la classification car plus susceptible de répondre aux attentes des engins de recherche.
  • Compatibilité ascendante et descendante : un site s’affichant uniformément demande un effort énorme et pose de sérieux problèmes conceptuels et techniques. Les anciens et les nouveaux navigateurs parlent un langage différent ; la nature inclusive des normes garanti des pages uniformes.
  • Niveau d’accessibilité de base : la validation garanti le respect des règles syntaxiques et rend automatiquement un niveau d’accessiblité de base. Les principes d’accessibilité concernent plus que les personnes handicapés, ils visent d’étendre l’information à un maximum d’auditoires.
  • Améliorer l’expérience utilisateur : les normes permettent également de proposer plusieurs mises en page (ou plus simplement plusieurs tailles de police) aux visiteurs. Ceux-ci ne sont plus prisonniers d’une mise en page, mais peuvent choisir la plus adaptée à leur usage.

 8. Plateformes collaboratives libres et évolutives

  • Quelques outils de collaboration disponibles, conformes aux principes du logiciel libre (pas toujours respectueuses des standards, mais plus disposées à le devenir) :
    • Wikis (WikiPedia, MoinMoin, ChuWiki, TikiWiki, etc.)
    • Forums (PHPbb, Invision, YaBB, etc.)
    • Carnets Web (DotClear, WordPress, Movable Type, TextPattern, etc.)
    • Formation en ligne (A-Tutor, Segue CMS, Agora, etc.)
    • Communautés virtuelles d’ici (Espace-associatif, GI-TI, etc.)

 9. Outils gratuits d’évaluation

 10. Questions, discussions et débats

W3Québec est né d’une volonté de rehausser la qualité de la production interactive et hypermédiatique au Québec. S’engageant socio-politiquement à tous les niveaux afin de mettre en lumière les enjeux majeurs liés à la normalisation et l’accessibilisation du Web, l’équipe de W3Québec entend soutenir significativement l’ensemble de l’industrie à transformer le médium actuel et imparfait en un réel vecteur de communication, pleinement utilisable par tous.

Pour en savoir plus, visitez-nous au www.w3qc.org.

© 2005 - W3Québec (www.w3qc.org). Droits de reproduction sous licence Paternité 2.0, Creative Commons


forum

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 14721 / 1819965

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Réflexions  Suivre la vie du site Technologie   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.4 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 3