Éducation, société et technologie
L’injustice en vente partout

Le scab

Hommage au courage des 253 hommes et femmes en lock-out depuis 23 mois
mardi 9 novembre 2010 par André Vincent

En appui au courage des 253 hommes et femmes en lock-out depuis 23 mois et qui ont osé refuser à la quasi unanimité de se plier aux offres dégradantes de l’empire Québécor qui continue à publier un torchon publicitaire grâce à des scabs déguisés en cadres, chroniqueurs indépendants et sous-traitants et à l’appui d’annonceurs sans scrupule.

JPEG - 15.4 ko

En lisant le texte qui suit, ayons une pensée plus particulière pour le chroniqueur idéologue de la droite moraliste « new wave », Richard Martineau et à l’ex-ministre du Parti Québécois, fils spirituel de la droite « lu-lucide », Joseph Facal.

 Le scab

Quand Dieu créa le serpent à sonnette, le crapaud et le vampire, il lui restait de la matière affreuse avec laquelle il créa un scab.
 
Un scab est un animal à deux pattes doté d’une âme en tire-bouchon, d’une tête d’eau et d’une colonne de gélatine. Où les autres ont un cœur, il porte une tumeur de principes pourris.
 
Quand un scab passe dans la rue, les hommes lui tournent le dos, les anges au ciel pleurent et le diable ferme les portes de l’enfer pour l’empêcher d’entrer.
 
Aucun homme ou femme n’a le droit de scabber tant qu’il y a une marre d’eau où noyer sa carcasse ou une corde assez longue pour le pendre. Judas était un gentilhomme comparé à un scab. Pour avoir trahi son maître, il a eu assez de caractère pour aller se pendre. Un scab n’en a pas.
 
Esaü a vendu son droit d’aînesse à son frère pour un plat de lentilles. Judas a vendu son sauveur pour trente pièces d’argent. Benedict Arnold a vendu son pays pour une promesse de commission dans l’armée britannique. Le scab vend son droit d’aînesse, son pays, sa femme, ses enfants et ses confrères pour une promesse non tenue de son employeur.
 
Esaü était un traître envers lui-même ; Judas était un traître envers son Dieu ; Benedict Arnold était un traître envers son pays ; un scab est un traître envers Dieu, son pays, sa famille et sa classe.

Jack London, écrivain américain, (1876–1916)

 Boycottons le Journal de Montréal et ses annonceurs.

Faites savoir aux annonceurs du Journal de Montréal que vous désapprouvez le soutien qu’ils apportent à la façon dont l’empire Québécor traite ses employés présentement en lock-out.

 Signez la pétition de boycott


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1591 / 1760448

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Réflexions  Suivre la vie du site Société   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.8 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 4